top of page
Rechercher

ClubHouse - France - Lille - Blog #Moryotis -

Dernière mise à jour : 19 janv.






Juin 2022

A chaud je viens de rentrer de ma première initiation découverte au club House Lille métrople France.

Je vous dis tout, je ne cache jamais rien vous le savez. 14h je vous écris cet article/texte pour vous faire part de mes impressions justes et indéfinies comme d'habitude et bien entendu cet article sera continué au fur et à mesure de mon existence...

Puisque nous devenons membre à vie avec une cotisation minime. Le club house est un endroit ou tu y vas quand tu veux !

C'est ce que je recherche, la liberté... La fraternité ... L'égalité ... Un premier rendez-vous avec la société depuis trop longtemps en ce qui me concerne...

L'isolement pour le rompre et le casser est délicat. L'intériorisation est bon pour se connaître mais tu dois passer à l'action me dit ma petite voix intérieure et pour une fois je l'ai écoutée.


C'est pour cela que j'ai voulu rejoindre un club dans la réalité parce que le virtuel ne remplacera pas pour l'instant cet art de vivre qu'est le réel, une association donc qui permet de prendre l'individu comme moi sous son aile, en recherche de liens sociaux et pourquoi pas des liens professionnels.

Oui nous sommes plus productifs que la moyenne alors que les moeurs disent le contraire, à tort je sais bien.


J'ai frappé à la porte il y a de cela une semaine ou deux et l'on m'a ouvert !


J'ai laissé un message sur le répondeur en disant "Il se passe quoi au club house" puis j'ai raccroché sans laisser de numéro de téléphone mais manque de pot pour moi car il faut bien dire que c'est sournois l'isolement et on se sent presque bien ...

Manque de pot pour moi mon numéro de téléphone s'était affiché à l'accueil du clubhouse et dans l'après midi même un membre généreux m'a rappelé et

Arrrf j'ai dit oui ! Du fond de mes pensées. J'ai répondu : "Il faut que je me sors de l'isolement".


Bingo j'ai décroché un rendez-vous ! Comme quoi.


C'est comme ça que dernièrement je me suis rendu à une réunion d'information et bien entendu moi qui suis volontaire malgré le rejet de la société constante à mon égard j'ai dit oui pour une journée découverte.


Il est 14h et je viens de rentrer, le bilan est positif : Je ne suis obligé en rien !

Je vais donc oublier le :

- "il faut que ou tu dois quelque chose à la société etc ...".

Non, non : C'est le rythme de la personne qui est pris en ligne de mire.

Le regard est alors posé.


Le bilan est donc positif, il y a eu des petites discussions à droite et à gauche lors du repas très convivial ou ailleurs dans les locaux très soignés à tout moment de mes vas et vient, l'écoute et la bienveillance sont à l'ordre de ce club. Le staff veille au grain, très attentif à l'autre, une oreille toujours aguerrie pour entendre l'être humain que nous sommes et trop souvent oublié.

J'ai même fait une partie de dame ou j'ai bien entendu "perdu" effectivement car mon adversaire était un champion reconnu mais comme à mon habitude j'ai accepté la défaite la tête haute car je suis bon joueur.

La défaite n'est pas le plus important vous le comprenez bien c'est l'apprentissage.

Cette recherche philosophale qui m'anime, cette richesse que nous possédons tous.tes...


A l'entrée du club house il y a des mots comme des "commandements" et à ce qui paraît il y a même 37 precepts qui caractérisent le club house, je vous laisse découvrir ces clés verbales sur le site du club house (lien ci-après).

Une belle histoire qui a commencé du côté de New York et qui se diffuse, le club House.


Et c'est vrai il y a pas un mot plus haut que l'autre entre les membres du club, une écoute est surtout un message d'espoir qui est que tout est possible ! A suivre ...


Site du club house :


 

Juillet 2022


Je continue à écrire ce post et je ne sais pas jusqu'où il me mènera car l'effet est immédiat chez moi (tout le temps, trop vite et parfois avec excès ce qui est regrettable je sais bien mais bon quand on aime on ne compte pas .... N'est ce pas ?).

Au club House en effet je me demande si comme activité professionnelle je n'écrirais pas une continuité à ce post pour au bout écrire un livre dont le titre serait par exemple "L'histoire d'un membre du Club House" ; puisque de toute façon je n'ai pas vraiment d'ambition professionnelle à ce jour sauf écrire pour déstigmatiser et surtout faire connaître cette différence qui est le trouble psychique car nous avons tous et toutes une santé mentale !


Je disais que l'effet est immédiat chez moi aussi car je savais qu'il me fallait un lien social, des rencontres avec les autres qui me feraient du bien au moral et surtout à mon identité car du fait de cette différence et le rejet des autres je me suis retrouvé seul dans la vie très seul et fasse à un écran parfois c'est pas l'idéal sauf si l'on veut transformer cet idéal autrement....


C'est ce que j'essaye de faire avec cette continuité de texte, je verrais bien où le vent me mène.


Effectivement j'ai quarante trois ans et depuis que je suis rentré dans la vie active et bien toutes les portes se sont fermées à mes rêves, refus ! refus ! refus !

Pourquoi ?


En lisant la description du club house sur le site je me dis que c'était enfin une idée pour moi sauf que comme d'habitude la lecture est l'arbre qui cache la forêt eh bien non !

Je n'ai pas l'impression.

Enfin je suis accepté dans un milieu propice aux différences selon qui je suis c'est-à-dire une personne atteinte d'une schizophrénie selon le diagnostic du Docteur sauf qu'au Club House il n'y a pas de psychiatres ou autres personnes qui vous collent un diagnostic à la peau jusqu'à la fin de votre existence, un avantage pour moi car j'ai peur puisque j'ai vécu l'isolement et la contention.


L'effet est immédiat aussi par le côté physique où personne du peu d'entourage que j'avais/j'ai, personne ne comprenait cette douleur physique à mon cerveau et bien souvent ailleurs également, je le raconte dans mes vidéos u-tube également par mon esprit militant, mon esprit de meute ou groupe que l'on retrouve au club.

"La douleur est dans ta tête" que l'on me dit, "oui mais moi je le ressens physiquement" et rien à faire, je suis incompris sauf qu'avec du lien social on oublie, c'est l'effet "placebo" !

Moi qui croyait que seul le cannabis pouvait me faire oublier ces douleurs, je me rends compte que le lien avec cette réalité c'est aussi le cas.

Je suis rentré aujourd'hui du club avec plein d'histoires à raconter comme par exemple que depuis des années je n'avais pas fait une réunion et j'ai particpé donc à une visio-conférence pour établir un projet de sortie.

Et je me serais cru entrain de faire une visioconférence avec les autres clubs de France sur un sujet super important sauf que ça l'était et oui : Une confiance en soi grandissante, chacun est écouté.es selon son point de vue et au bout de cette réunion, tout le monde s'accorde à retravailler la réunion une prochaine fois pour compléter plusieurs points essentiels dans les moindres détails...

A suivre si je vais me faire embarquer dans ces différentes sorties ?

A première vue c'est très enrichissant intérieurement et comme je suis souvent dans cet état d'intérieurisation et bien je trouve de belles conclusions...


PS : Venez donc lire ce post de temps à autre quand vous avez envie d'avoir des nouvelles du Club House Lille, j'essaierais de tenir ma promesse en vous décrivant le plus objectivement ce que je vis ... Et au bout si ça fait un livre - "L'histoire d'un membre du club house" - alors tant mieux ! Merci à vous lecteurs-trices, j'aime être lu et compris.


 

Voilà les premiers jours d'intégrations passés, je vais rendre mon dossier d'inscription demain pour être membre à vie.


Ma décision est prise et tranchée.

Ce club est fait aussi pour moi.

Quand je dis dossier c'est un bien grand mot c'est de l'ordre administratif et aucunement complexe c'est à dire : photo, adresse, etc...

Ce sont des renseignements basiques sauf un seul renseigement qui me fait réfléchir en effet c'est par coÏncidence que j'ai été interpellé sur les réseaux sociaux par une amie c'est-à-dire qu'il y a une fiche à remplir par notre corps médical mais là aussi j'ai été très rassuré par la réponse donné par un membre du staff car je ne me suis pas gêné de la poser.

C'est ce que je pense faire au mieux au clubhouse, notamment :

-"De poser les moindres questions qui me chagrinent !"

En effet moi qui à subi l'internement sous contrainte et qui à causé des dégats irréversibles à mon esprit, par exemple des années plus tard parfois j'entends l'ambulance qui raisonne dans mon esprit ...

Mais comme je vous dis j'ai été rassuré car le staff à pris le temps (et le prend toujours) de m'expliquer que si un jour j'allais pas bien c'est uniquement en accord avec moi qu'il se mettra en relation avec les soins occidentaux.

Ma parole est donc singulière au clubhouse est prise en compte j'ai idée fortement, c'est donc bien comme sur le papier cette réalité que je recherche.

Ensuite heureusement que c'est un jeune club car il n'est pas encore ouvert tous les jours et pour moi une fois de plus ça me correspond car j'ai besoin de reposer mon esprit et aujourd'hui mercredi où je vous écris ce texte eh bien le clubhouse est fermé et c'est tant mieux car je ne dois pas me pousser dans mes retranchements.

A ce jour, j'essaye de travailler sur moi et lever le pied en matière de production de ma vie courante.

Je commence un peu à me connaître ... Ce à quoi j'ai besoin particulièrement pour ne pas flancher.

Effectivement moi qui n'a pas eu d'activités depuis un certain temps sauf bloguer, s'occuper de mes trois enfants et c'est des heures et des heures de boulot je conçois mais c'est pas pareil ... L'ambiance du clubhouse est axé professionnel, un cadre idéal est propice au développement de ses projets.

Un nouveau temps s'offre à moi par le biais de cette inscription, ce que l'on nous propose au club, c'est très riche en émotion parfois intense mais tu as une pièce de repos où tu peux t'y réfugier pour te retrouver, un endroit calme et agréable avec des fauteuils et des livres pour se sentir bien. Tu peux même faire une sieste, il ne te sera jamais rien dit ; c'est même logique est normal de prendre soin de soi.

Par la suite je vous ferais une description de cet espace de co-working où tout est étudié pour que nous avançons dans notre projet de vie.


Rien n'est laissé au hasard dans la conception de ce club et tout a été bien pensé en amont, tant au point de vue des locaux qu'au point de vue philosophie.


A suivre, ... Moryotis.


 

12.07.2022


Aujourd'hui je me sens de moins en moins en colère, vous savez cette saine colère que personne n'entend quand on a une problématique de santé mentale ?

Souvent par mimétisme du paternalisme du XXé siècle, cette colère doit être condensée et utilisée à bon escient.

En effet c'est pas évident de ne pas être en colère quand on a un père qui est tout le temps énervé, qui se met en colère lui-même par oppression eh bien j'ai tendance à reproduire le même schéma du paternalisme du XXème siècle, ce à quoi je ne veux pas et je lutte tous les jours contre !


Eh bien moi qui crois au lien social alors que la société ne veut pas de moi, c'est avec le clubhouse que ce lien est retrouvé.

Effectivement je n'ai pas besoin de grand chose si ce n'est un peu d'attention et que l'on croit en moi comme je crois en l'être humain, sa bienveillance.


Percévérer pour se faire une place dans la société c'est comme ça que je le vois, ne jamais baisser les bras mais aussi la garde ! Cette dualité toujours présente à mon esprit du fait des coups directs et surtout indirects que j'ai pris en pleine figure !


Délaissé par incompréhension de la société alors que j'ai besoin de lien social, c'est le comble !

Au clubhouse ce lien est retrouvé, il y a de multiples discussions entre les membres et au niveau professionnel il y a cette fameuse co-gestion du club qui petit à petit je m'essaye aux différents postes :


- Accueil téléphonique.

- Rédaction d'affiches.

Etc ... J'expliquerais cette particularité de co-gestion des différentes "tâches" non obligatoires, je precise bien que l'on n'est en rien obligé...

Et même la cuisine j'essaie, ce à quoi je ne suis pas du tout professionnel mais il y a toujours une attention particulière pour le membre qui aime essayer ...

C'est en vivant l'activité que l'on comprend et que l'on ressent le besoin de recommencer.

Je peux aussi faire des projections à plus d'un jour c'est-à-dire que même si je ne participe pas encore à tout, il y a plusieurs grands tableaux dans la salle principale de co-gestion où il est inscrit les différents programmes à venir.


En lisant ce menu des jours à venir et je l'espere heureux eh bien je peux ainsi mettre une croix sur mon agenda et me dire pourquoi pas ... ?

 

Je suis déjà connecté !


Moi qui adore les réseaux sociaux parce que je vis l'époque où nous sommes, la connection entre les membres et même le staff se fait de manière idéale dans le virtuel.

En effet je pense qu'il est important de s'extérioriser d'une manière ou d'une autre pour montrer nos faiblesses et en faire une force !

Des commentaires positifs en rapport à mon blog sur Linkeldln et des likes ailleurs. J'adore. Une sensation positive à mon cerveau, un sentiment de bien être prouvé scientifiquement.

Quand il y a un nouveau membre au clubhouse, il ne doit pas attendre pour que les autres vont vers lui et échangent sur son vécu, sur ce qu'il est prêt à partager avec cette nouvelle communauté ...

Oui tout vient de l'arrivant vers l'exterieur.

C'est ce sens de route, cette clé de voûte qui est privilégiée ; ce qui fait à notre esprit une nouvelle nomenclature à découvrir en venant au club.


Ce qui reste au nouveau membre comme force à partager, au clubhouse il est fait en sorte de la démultiplier.

ça fonctionne ! Grâce à la philosophie saine qui règne dans les locaux. Le mimétisme se transmet toujours !

La connexion dans la réalité est d'autant plus forte que le staff se démène corps et âme pour que le monde extérieur (entreprises, etc...) vienne visiter le club et ainsi se connecter à nous.

Effectivement c'est tous les jours que nous recevons des visites pour connaître notre mode de fonctionnement, d'ailleurs c'est écrit au tableau lors de la réunion de co-gestion dans la colonne événement.

Je dirais à ne pas manquer car c'est en ça que la recherche est importante, la connexion à la cité.

- La rencontre !


J'aimerais que ce monde, ce grand monde qui m'effraie peut-être par sa différence du fait de mon auto-stigmatisation fasse pareil que les membres pour nous connaître.


Des phrases simples du genre :

- "C'est quoi ton tweeter ?"


Afin d'établir un dialogue plus construit car en général dans ma tête c'est très clair et il me faut du temps pour accomplir cet art oratoire que j'aimerais travailler pour savoir "me vendre" tout de suite ; ça m'est difficile ... Pour l'instant, mais au club grâce aux prises de parole facile entre nous et le monde extérieur lors des réunions en visio-conférence par exemple eh bien dans le temps je pense dèjà y arriver (je me projette) un jour ou l'autre à me connecter avec cette réalité moins en adéquation avec qui je suis.

A savoir : Je pense que nous sommes un microcosme/laboratoire d'idées fantastiques à découvrir.

Il est possible de puiser notre productivité par ce biais.


J'ai une capacité d'adaptaion je suis sûr et certain désormais.


- Vers un monde idéal et futuriste c'est ce que je souhaite comme tout le monde.


- "Chacun de nous à une quête existenciel commune : Le bonheur."


Moryotis @ suivre...

 

20.07.22


En un court laps de temps, le "décorum" de mon esprit vis à vis de l'exclusion de la société, le regard que j'avais construit (parce qu'il était retenu sur mon identité que le nom de ma problématique) s'habille d'une nouvelle perspective.

C'est formidable !


L'intégration se ressent puisqu'elle est facilitée par cette idée de liberté constante au ClubHouse.

Ces deux mots maîtres du temps qui éclairent l'espace entre les membres :

- L'intégration

et

- La liberté


Au sens les plus absolus...


Cette nouvelle nomenclature à mon esprit, ces nouveaux vêtements qui m'habillent sont ceux de la société et pour moi c'est déjà une victoire !

Cette réalité tant recherchée...

Et c'est en commun que mes idées se pensent pour améliorer la vie dans cette petite société, tout est réfléchit ensemble pour avancer et même il est pensé comment nous déstigmatiser aux yeux du grand public.

Tout est en adéquation avec mes volontés primaires ... Je ne trouverais peut-être pas beaucoup de problèmes, de choses à redire car quand j'ai un différent eh bien j'en parle librement au club. C'est même recommandé parce que c'est très acceptable les problématiques qui me caractérisent ! Comme tout à chacun.


Pour parler du concret, les différents postes que j'exerce au fur et à mesure de mes présences me permettent d'avoir de l'assurance et d'être valorisé par ledit travail qui m'a tant effrayé pourtant j'ai toujours "couru" après ! Avant d'arriver au club j'avais même presque baissé les bras, la garde, alors les coups étaient encore plus forts. Les coups pleuvaient à mon esprit...

Effectivement mon Curriculum Vitae n'a pourtant pas beaucoup de trou car à l'époque (j'ai 43 ans) les aménagements de postes n'existaient pas et donc il fallait faire avec et affronter ses angoisses permanentes mais ne parlons plus ici du passé, admettons l'avenir que tout est possible au ClubHouse.


Chaque rêve "déliré" et pensée est entendu à la loyale par tous les membres qui composent le club.

A suivre, Moryotis

 

19 Août 2022 / Un vendredi ...


C'est long, en plus pour moi écrire ce texte à mon ordinateur, à ce blog, mon PC vient de faire une mise à jour, c'est un événement qui peut me faire basculer dans l'angoisse ; cette peur de l'inconnu qui pourtant amène sagesse à celui qui s'y intéresse.


- "J'ai dû attendre quelques minutes supplémentaires !"


Je disais "C'est long" parce que le ClubHouse en ce moment est fermé pour une semaine de congé annuel amplement mérité pour le Staff, cette équipe qui nous fait vivre de bons moments propices à l'intégration !

Cette équipe qui ne compte pas ses heures par leurs disponibilités, leurs mots, leurs attentes pour que notre vocabulaire sort de nous en priorité ! C'est exemplaire.

Nous le rendons bien également car même Pierre (membre du Staff) ne prend pas sa pause de 30 mn le midi pour s'aérer, c'est qu'il se sent bien avec nous : J'adore ces échanges de bon sens, de personne à personne !

Je me permets de citer des noms parce que dans mes souvenirs il y a même la Directrice, Nathalie qui m'a dit en allant chercher le pain à la boulangerie :

- " Désormais tu as ta place au ClubHouse, tu es intégré" ... Et c'est tous ces mots qui me touchent ! Merci.

De ce fait l'isolement et l'angoisse se manifestent, ce truc qui me grignote le corps, qui me brûle à petit feu un peu plus dans mon quotidien pour l'instant mais comme je me projette le Club rouvre ses portes dès lundi donc je me dis que à court terme :


- "En fait ça va" .... Oui c'est mon habitude de dire ça même quand ça va pas.


Je me raccroche donc à ces deux mois passés avec déjà des souvenirs plein l'esprit.


Effectivement dans ce club nous sommes regardés non pas comme une maladie mais comme une personne et c'est ce qui fait la différence en matière de soin ; c'est l'effet que ça me fait quand je reprends ma voiture en repartant des 50 km qui me séparent de cet endroit :


- Une consolidation physique que je ressens intérieurement !

Ceci change la donne du ressentiment d'angoisse, il aura fallu plus d'une vingtaine d'années d'attente dans ma vie de troubles psychiques pour ressentir et comprendre et même vivre le terme consolidation.

Quand j'y pense avec ces idées persistantes qui me caractérisent c'est exceptionnel.


Moryotis

@ suivre !


 

Fin Août ...


La reprise de l'activité professionnelle. Le soleil à l'exterieur est encore très présent.


Je peux me dire que c'est la reprise du travail, ce mot "travail" qui m'a tant effrayé tellement je ne considérais plus ce mot comme acceptable et possible en si peu de temps révolu dans ma vie car j'ai toujours travaillé, ne serait-ce que pour mon Blog ou mes différentes productions créatives sur les réseaux sociaux ; effectivement cela demande du temps pour se connaître et aussi beaucoup de lignes d'écritures dans mon journal "intime"...


Pourtant j'ai été une quinzaine d'années conducteur de car et plusieurs autres travauxs précaires presque les douze travaux d'Hercule comme tout à chacun en début de carrière, je me dis tout le temps qu'un jour il y aura dans ma vie une évolution professionnelle mais moi qui ne suis pas carriériste parce que je suis trop généreux et bien pour l'instant c'est compliqué, à pourtant quarante-trois ans.


Sur les routes régionales les bouchons ne sont pas encore présents donc il y a déjà ce stress de la route en moins pour se rendre au ClubHouse ...


C'est la reprise du travail donc où tout comme, je revois des anciens collègues appelé.es membres, c'est autre chose que l'isolement que je vis chez mes parents enfermé dans ma chambre à ne vouloir communiquer qu'avec pas grand monde.


Il y a maintenant huit mois que je suis séparé d'une relation amoureuse qui a duré presque vingt ans avec trois enfants.


La stigmatisation de la société était trop forte à leurs yeux !

Je conçois ! De toute façon ma problémtique à la base est l'acceptation donc je concevrais tout le temps par obligation. Je n'aurais jamais cette liberté de non-acceptation.


Et le dialogue avec mes enfants et mon ex-compagne est aussi compliqué du fait de ma pathologie qui durant toute leur petite existence j'ai toujours eu du mal à expliquer ma problématique de santé mentale, c'est pour cela que j'ai décidé de m'afficher peut-être trop sur les réseaux sociaux plubliquement pour faire un bras d'honner à la stigmatisation des troubles psychiques dans les moeurs populaires.


C'est d'ailleurs pour cela qu'au début de mon arrivée au Clubhouse j'étais en colère.


De par cette incompréhension des autres désormais au ClubHouse je suis regardé comme une personne et non comme une maladie et c'est une très grande victoire pour moi ! Je me répète peut-être mais c'est important.

C'est la reprise donc au club avec joie où les réunions de co-gestion s'enchainent ainsi que les ateliers mais aussi les rencontres avec les personnes exterieures ainsi que les futurs membres au Club qui viennnent présenter leurs projets et nous, nous presentons à notre tour le Club.


Une bouffée non pas délirante aïgue pour prendre un terme psychiatrique (BDA) mais une bouffée d'oxygène qui m'anime quand je rentre dans cet endroit où je me sens en sécurité et où je peux exprimer mes faiblesses sans qu'elles seront exploitées par un tiers à une fin misérable !


@ Suivre Moryotis

 

06.09.2022


Aujourd'hui j'ai vécu des écoutes éprouvantes lors d'un atelier "témoignages" parce qu'il y a dans ce monde où le poids de la société devient une tarre quand on n'accepte plus la misère ; ce qui devient mon cas de plus en plus ; à tort pour ma santé mentale je conçois mais j'ai de plus ou plus de difficultés à accepter les problématiques, la noirceur des quotidiens sombres distillés par une politique de santé non conforme à notre république.


Ce qu'il en ressortait de ces témoignges, eh bien je crois que je peux faire une généralité : Nous, personnes atteintes d'un trouble psychique nous sommes plus sensibles que la moyenne envers une générosité infinie vers ce que l'on nomme la misère du monde ! La non comprénhesion, l'écoute inactive etc ... La schizophobie etc ...

Aujourd'hui j'ai appris un terme : UMD : Savez vous ce que cela veut dire ?
Je l'ai découvert aussi, "unité pour malades difficiles".

Je ne crois pas que c'est possible quand depuis quelque temps j'ai appris à connaître cette personne pleine de ressources notamment pour avoir vécu ce qu'elle nous à livré de manière si gentille et si généreux dans le ton employé.

- "C'est impossible !".

Mais si la preuve est là par ce témoignage horrible que la personne a enduré trop longtemps ; la France à connu ses heures les plus sombres dans les années quarante mais croyez-moi qu'aujourd'hui dans certain service de psychiatrie c'est une honte !

Heureusement que cette personne a trouvé sa place avec une intégration réussie au ClubHouse Lille... Elle est acceptée enfin.

Pour rappel, l'OMS - Organisation mondiale de la santé - considère que les pays démocratiques qui utilisent le soin dit d'isolement et de contention est considéré comme de la torture !

Et cette personne l'a vécu de manière répétée pendant des années simplement par incompréhension de son vocabulaire et de son caractère.


C'est triste !


@suivre


 

23.09.2022


Il y a eu la fête de bienvenue des nouveaux membres tout juste hier !


D'ailleurs presque tout le monde était concerné en tant que nouveau membre c'est un nouveau concept car le ClubHouse Lille est encore jeune.

Ouvert en janvier pour rappel...


Moment très convivial avec une harmonie entre les membres qui règne déjà ! Sous la houlette des membres du Staff ! ( PS : Parfois je me demande s'ils ne sont pas des OVNIS, s'ils existent vraiment : car le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils font le job. Jamais j'ai été accepté comme ça par cette société en disant la verité sur moi sur mon lieu de "travail".)


Il y a un début à tout dans notre société moderne, c'est pour cela que je m'expose sur les réseaux sociaux sans filtres parce que je veux contribuer à la destigmatisation de la souffrance psychique ! Point final ! Je rejoins donc cette objectif mondial du club !
Qui colle aussi à ces idées de psychiatrie de précision ici Véritable ?
Vous ? cher.es lecteur.trice.s ?

La directrice Nathalie sait rassembler les troupes pour des moments particuliers, par exemple ici elle a animé avec enthousiasme qui est un trait de son caractère incroyable (elle court toujours) un jeu ou tout le monde a dit un grand oui pour participer !


C'était un "dessine moi quelque chose" au tableau et je te dirais ce que c'est ? Il y avait deux équipes : les lémuriens et les pandas ....

Je sais que Pierre va lire ce petit texte (membre du Staff) et je me permets de le taquiner, lui qui était dans l'équipe adverse de la mienne ; les scores étaient à quatorze contre quatorze (il a souvent demandé l'état des scores pendant la partie parce que son équipe avait de l'avance donc ici je le grave dans le marbre) et le dernier des points à été donné par moi-même : J'ai trouvé le mot juste et donc notre équipe a battu les lémuriens ! Très bon souvenir en ce qui me concerne !

"Qui aime bien chatie bien come dirait l'autre" ; je ne rappellerais pas ici ma défaite au Ping pong car je manquais d'entrainement, vous m'auriez compris : je suis mauvais joueur !

Dans tout espace de co-working comme ce prétexte de la fête de bienvenue des nouveaux membres il est important de générer de l'interaction constructive pour aller au feu de la société.

Pourtant j'ai un coeur à moitié rempli pour faire la fête avec parfois des absences qui m'animent mais il y a toujours quelqu'un au clubhouse pour vous rassurer et vous dire la verité que vous êtes un gagnant ! Comme tout le monde ....


Bref ! Un moment très généreux comme à l'habitude quand je me rends dans ces lieux, j'adore.


@suivre Moryotis


 

9.12.2022 Et, oui ! Une année chargée en émotions positives mais aussi négatives va se terminer !

Je rectifie constamment le négatif et parfois ça fonctionne et à d'autres moments non !

Bref je recentre le débat ici comme pour ceux qui connaissent les réunions qui ont lieu au ClubHouse quand on se disperse pendant une conversation, une personne du club peut nous recentrer le débat en disant: "Oh Eh : La réunion s'égare !".

Donc ici le post s'égare dès le départ ! J'adore décentrer, c'est comme ça que les idées fleurissent à mon jardin intérieur....

Une année bien remplie au sein de ma vie privée qui est d'ailleurs devenu publique par ce blog, je vais terminer l'année seul . C'est mieux que mal accompagné, effectivement avec mon ex-compagne nous avions pris des idéologies, des parcours bien différents ; personnellement je voulais peut-être trop faire attention à ma santé mentale alors je ne me suis pas jeté à corps perdu professionnellement dans cette société cruelle ! Je ne voulais plus décompenser, etc ...

Mais heureusement que j'ai rencontré le ClubHouse qui a ouvert le 25 janvier dernier car désormais je fais partie d'un collectif et je peux me sentir accepté : "Enfin!".

Depuis mon dernier post il s'est passé beaucoup de choses au Club, différents ateliers ont ouvert par des idées des membres eux-même comme le club lecture de Victoria ou même par la nouvelle arrivante du Staff qui s'appelle Jade. Elle permet entre autre de soulager les deux seuls membres salariés jusqu'à présent qui ont je dois dire beaucoup souffert car ils n'étaient que deux personnes pour 85 membres ; faites le calcul financier par rapport à des hospitalisations succintes, c'est incroyable !

Jade a eu l'idée brillante de créer un atelier que je vais aimer qui est celui d'écrire et de réaliser un court métrage sur le Club ; peut-être d'ailleurs que nous le présenterons en fin d'année 2023 au festival médiapsy auquel j'ai déjà participé cette année avec un clip à moi de déstigmatisation de la santé mentale. Prendre le micro devant une salle bien remplie pour défendre son film c'est un shoot ! Paris merci !

En effet ce troisième objectif des clubhouses qui est de déstigmatiser la santé mentale auprès du public m'interesse énormement ; cela me permet de m'extérioriser et de faire un bras d'honneur à tout ce côté médiatique très faux !


Nous avons aussi participé à un reportage du ClubHouse sur la chaîne weo (télé des hauts de France) ou j'ai été interviewé par un journaliste, caméra au point et donc vous l'auriez compris j'adore ce genre d'exercice !


Je pense qu' au ClubHouse on me comprend et on m'entend !

Je vous souhaite de belles fêtes de fin d'année et de l'amour inombrable surtout !

Moryotis @suivre.


 

13.03.2023


La semaine dernière était intense en émotions car c'était "la soirée de l'espoir", c'est à dire une soirée rien que pour nous dans une salle prestigieuse (salle du Nouveau Siècle à Lille), pour que le Clubhouse Lille lève des dons pour réaliser les différents projets à venir. Tous les projets étaient réfléchis ensemble en réunion. Beaucoup de travail minutieux pour arriver à cette soirée !

Avec mon binôme Robin nous avons défendu le projet de la digitalisation du club. Il y avait donc 5 autres projets à défendre ! Merci aux membres et aux staffs Jade et Pierre d'avoir conquis la salle !


Après un an d'existence du club c'était très ambitieux de faire cette soirée et j'adore ça, "l'ambition" !

La barre était haute car l'objectif était de récolter 100 000 euros grâce aux 6 pitchs des membres et des staffs ! Je n'aime pas trop parler "objectifs" car c'est pas vraiment sous cet angle qu'est née la philosophie du ClubHouse (souvenez-vous ou consultez les 37 préceptes qui régissent l'ensemble des clubs) mais c'est bien en ces termes que nous devons parler pour s'ajuster plus précisément à la société car nous sommes en réalité une "start-up" qui grandit de jour en jour, une belle communauté vaillante,...


Et vous savez quoi ? Objectifs atteints ! Bim Bam Boom !


En début de cette soirée, pour accueillir les convives nous avons distribué un programme de la soirée et j'ai eu la chance que m'a proposé Nathalie, la directrice d'écrire un édito pour ce programme. Comme par principe de co-gestion ici c'était un co-écrit de mon édito avec Nathalie, un grand merci !


Le voici ci-après :


" Un mot qui me vient à l'esprit quand je viens tous les jours au Clubhouse Lille est le mot : Chance.

Je m'appelle Nicolas, j'ai 44 ans j'ai l'habitude de dire que j'ai une peur "bleue" des hôpitaux car j'ai vécu des choses difficiles lors de mon parcours d'hospitalisation. Ici au club je m'y retrouve car c'est un lieu non médicalisé.

Ma peur disparaît au fur et à mesure et je reprends confiance en moi, chaque jour passé au Clubhouse Lille est un pas de plus vers mon rétablissement !

C'est une chance que de faire partie de cette association et de vivre toutes ces rencontres qui m'enrichissent au quotidien car je ne suis plus isolé. Et pourtant j'y croyais plus !

Auparavant la parole n'était pas libérée comme maintenant. J'ai vécu l'exclusion, la stigmatisation. J'ai perdu mon emploi, j'ai perdu ma famille. Je me suis retrouvé vraiment isolé. Et puis j'ai découvert le Clubhouse.

"Frappez et on vous ouvrira" : Telle pourrait être la devise du club, j'ai frappé et on m'a ouvert !

Au club, nous aimons nous retrouver pour évoluer ensemble et avancer chaque jour afin de pouvoir s'insérer professionnellement. Parceque le travail permet de s'épanouir, d'être "comme tout le monde".

Après une journée de travail bien remplie, en fin de journée j'ai une consolidation psychique dans mon esprit, je me sens mieux, j'ai l'impression d'être de nouveau utile. Car le Clubhouse Lille, c'est un coworking bienveillant et en adéquation avec qui je suis.

La matin, comme j'ai l'objectif d'aller au Clubhouse, je retrouve mon énergie comme avant la maladie. Et en fin de journée, je suis mieux et fier de moi.

Je retrouve enfin un équilibre et surtout je retrouve petit à petit l'espoir !"


@suivre Nicolas.


 

15.03.2023


Petit bilan des quelques mois qui viennent de s'écouler, c'est presque un an d'une vie en lien avec le Clubhouse de Lille qui me fait quelque part renaître de mes cendres ; qui m'enrichit au quotidien !


Ce petit bilan est donc positif vous l'auriez compris car les trois missions principales qui régissent l'ensemble des clubs me conviennent et se diffusent à travers moi petit à petit...

La mission numéro un est de rompre l'isolement des personnes en souffrance psychique et rappelez-vous les premiers textes où je vous racontais une séparation douloureuse qui m'a fait vivre l'isolement car je n'arrivais pas à me reconstruire et à m'insérer dans la société après également une perte d'emploi, j'étais seul fasse à moi-même à me tordre de douleurs au fond de mon lit !


Aujourd'hui il est dix heures quarante et j'écris ce texte avec de l'espoir puisque petit à petit je m'enrichis des différents ateliers que propose le club, des repas pris ensemble le midi au club avec la cerise sur le gâteau quand des "personnalités" mangent avec nous le midi (des personnes extérieures au club qui nous font progresser par leurs parcours), c'est convivial !

Je suis impressionné aussi par les autres membres par leur capacité de résilience, on s'entraide pour faire couler l'eau sous les ponts, les relations aux autres sont bienveillantes et fluides ; ce sont des valeurs auxquelles nous sommes très attachés au club et de plus quand je franchis la porte du club tous les matins je me sens en sécurité !

Ce sont des sensations d'accomplissements difficiles à interprêter, je peux dire que je m'épanouis. C'est la première fois "professionnellement" que ça m'arrive.

La mission numéro deux du clubhouse est l'intégration sociale et professionnelle toujours avec cette grande liberté c'est-à-dire que je consomme le club à mon rythme car c'est une intégration de qualité selon la philosophie qui règne en ces lieux et non de quantité ; par exemple quand un nouveau membre arrive au club il y a deux demi-journées de découverte, appelées ainsi car c'est de l'intégration de qualité à laquelle nous avons le droit ... Il y a une liste d'attente de presque trois mois pour rejoindre une RIFM (réunion d'information pour les futurs membres), et, nous savons au club qu'il n'est pas facile de rejoindre un groupe existant alors une ou deux personnes, pas plus, viennent par jour en demi-journée de découverte pour vraiment être intégrée petit à petit et que tout le monde ait le temps pour chouchouter les nouveaux membres ainsi la place du nouveau membre se fait la plus douce possible !


La troisième mission du Clubhouse et la destigmatisation des troubles psychiques auprès du grand public par différents moyens, par exemple nous avons participé à un reportage sur une chaîne de télévision, nous avons participé aussi à la soirée de l'espoir pour lever des dons, souvenez-vous ! Nous sommes prêts si nous le souhaitons, (toujours ce mot liberté très important) à dire que nous sommes une personne et non une maladie publiquement !

Cette troisième mission, je l'affectionne particulièrement car c'est comme un anxyolitique chez moi cela me procure un bien être et un accomplissement !


L'ensemble des trois missions forment donc une alchimie, un tout qui permet de résoudre la charade des troubles psychiques ! Qui est très difficile de comprendre avec un regard exterieur, je conçois et j'en fais les frais très régulièrement !


@ suivre !

 

05.04.2023


Il s'en passe au Cluhouse ! Il s'en passe ! Et moi je vous raconte ici !


Je ne sais pas si c'est dû à mon traitement mais bien souvent le matin j'ai la flemme et j'ai pas envie d'aller au club... Mais j'ai l'âge de la sagesse bientôt quarante cinq au mois d'août le trente et un alors je me flagelle, je prends mon courage à deux mains et je me lance dans l'inconnu de la journée...


Chaque jour qui passe au club ce sont de belles surprises qui m'attendent, une cerise sur un gâteau pour les plus gourmands alors je cueille ce que j'ai besoin et je me délecte de ce nectar royal que je viens butiner au ClubHouse tous les jours.


Et puis mon entourage me trouve moins énervé car je rencontre du monde toute la journée et je m'exerce à la sociabilité que j'aime tant.

L'être humain n'est pas fait pour vivre seul !

Une des dernières expériences en date qui m'a marquée au Club c'est une participation au Club lecture animé par la délicieuse Victoria, une très bonne animatrice pour son goût de la lecture très prononcé, une membre du club qui joue des mots pour parfaire son groupe, sachant donner la parole au bon moment, c'est un art....

Et, j'ai été invité en tant qu'auteur pour parler de mes petites oeuvres littéraires. J'ai adoré car je me suis senti valorisé comme jamais, les participants m'ont posé beaucoup de questions et ce sont intéressés à mes écrits. Victoria m'a encouragé à faire de ce post blogesque que vous lisez un livre qui serait peut-être "L'histoire d'un membre du Clubhouse". C'est génial. Why not...

C'est une expérience mémorable cet atelier lecture.


Une autre expérience que j'ai ici mené à bien avec mon acolyte Robin au montage c'est l'interview d'un membre pour le poster sur les réseaux sociaux. Il a fallu préparer en amont les questions, les différents plans de prise de la vidéo et hop ! C'est dans la boîte c'est très agréable. "Silence ça tourne par ici !".

J'ai eu des retours intéressants car d'autres membres aimeraient se faire interviewer aussi et Robin et moi avons eu les encouragements de la Directrice.


Au Clubhouse ce sont différentes actions menées par les membres et pour les membres. Belle et saine philosophie.


 

08.05.2023


Aujourd'hui le 8 mai 2023 je peux vous dire qu'au Cluhouse c'est un lieu adéquat, un microcosme que la société a besoin en matière de pacifisme. Peut-être il y a matière à réfléchir pour le décliner tellement la société en aurait besoin pour une qualité de vie, un bien être ou un soin que quiconque aimerait vivre ; même sans être touché par les troubles psychiques. J'y vois une leçon de vie, peut-être un enseigement par les enrichissements singuliers des différents parcours de vie...


Par exemple j'ai parlé encore la semaine passée avec un membre plus récent, j'adore découvrir les membres et cette personne m'a parlé qu'elle avait vécu pendant une dizaine d'années dans un monastère boudhiste et je lui ai fais part que j'avais un groupe Facebook désormais archivé de 25000 personnes traitant d'alchimie et de spiritualité et que même des Francs maçons m'avaient invité au restaurant pour rejoindre cette philosophie à une époque. Je précise que je n'ai pas donné suite car c'était l'époque du Covid juste après...

La réflexion de cette personne a été de dire " Ah oui tu étais dans ce délire là-aussi, comme quoi on porte pas sur le visage nos différentes experiences de vie".

J'ai remarqué que beaucoup d'entre-nous étaient passionnés par le mysticisme et avons eu souvent ce genre de phénoméne, une rencontre avec l'indicible et l'inexplicable !

Il y a de plus en plus de membres qui arrivent au Clubhouse ; à ce jour c'est plus de 125 membres qui partagent les 500 m2 du Club dans une ambiance très conviviale notamment pendant les repas du midi préparés avec grand soin où nous sommes à table parfois entre 20 et 30 personnes. Il y a un pic de fréquentation le jeudi, je ne sais pas pourquoi.


Il y a les blagues de Pierre qui nous amusent beaucoup, des rires qui résonnent et un enrichissement des uns et des autres quand nous refaisons le monde plus sérieusement lors des différents ateliers qui nous font progresser !


D'ailleur lors de l'atelier de la newsletter que l'on envoi 4 à 6 fois par an sous la houlette de Pierre j'ai été nommé rédacteur en chef et j'animerais donc parfois cet atelier si Pierre est occupé ailleurs.

C'est très valorisant ce post et ça me permettra de fédérer les membres pour participer, d'acquérir plusieurs compétences en lien avec ce post.

En ce moment il y a différents ateliers sur comment allons nous dépenser les 100000 euros récoltés à la soirée de l'espoir par exemple et c'est pas de tout repos car nous devons nous mettre d'accord collectivement.


Ce que je peux vous dire à ce jour qui à été voté c'est un séjour de 3 jours en Baie de Somme au mois de juin prochain et je serais de la partie. C'est très bien ce genre d'événement car ça renforce les liens pour être plus professionnel une fois revenu du voyage ! C'est ce que je pense...


@ suivre

 

3.06.2023


Il y a des ateliers auxquels j'aime participer d'autant plus car c'est mon cheval de bataille, ici dans ce petit texte je vais vous parler de "l'atelier témoignage" de vendredi dernier ; en effet une des missions principales du Clubhouse est de parler publiquement de sa problématique de santé pour que le sujet soit moins tabou mais aussi pour aider les personnes à se sentir bien avec elle même.

Depuis un an que je suis arrivé au Club je suis allé à cet atelier en qualité d'observant, je me rends compte qu'il y a plusieurs stade pour l'intervenant en matière de témoignage car rien que quelques lignes écrites peut faire revivre les événements négatifs du vécu et nous remuer même en temps qu'observateur ! Il est possible de sortir de la salle pour reprendre son souffle !

Je me souviens personnellement la première fois que j'ai raconté un de mes vécus à quelqu'un il y a comme une boule noire qui est sortie de ma bouche et ce vomi m'a fait pleurer donc je comprends beaucoup cet atelier mais ensuite c'est come un anxyolitique ça devient une seconde nature que de se raconter pour aider d'autant plus l'autre en démystifiant...

Alors quand la personne est prête, c'est le graâl pour elle car elle a réussi à se détacher de son parcours qui pourrait être vu comme une toile de peinture et elle rectifie par différents coups de pinceau les couleurs de son existence au fûr et à mesure des différentes prises de paroles afin toujours d'avoir en ligne de mire le fameux rétablissement. La teinte de son esprit s'en trouve modifiée tel un alchimiste et donc il est possible d'en jouer sur scène en conférence par exemple.... Son esprit se réalise "j'ai trop envie" de rajouter ici, désolé si je m'égare ou si je suis incompris. Je vous livre donc mon témoigange ci-après de vendredi dernier que j'ai dit à cet atelier, Nathalie (directrice du club) qui anime cet atelier, avec brio et tact, a commenté : "Tu as raison quand tu le lis c'est pas pareil que quand moi je l'ai lu il y a une transmission qui s'opère" ...


Donc écoutez :


"J’ai bientôt 45 ans et c’est depuis plus de 25 ans que je suis atteint de schizophrénie.

Mon diagnostic m’est pourtant tombé dessus que depuis quelques années, 5 au plus ! Quel chamboulement, j’ai perdu ma compagne et mes 3 enfants par incompréhension ; le diagnostic et donc la stigmatisation est plus meurtrier que la maladie.

Mon foyer de vie que j’ai construit à la sueur de mon front (une maison individuelle à la campagne de 170 m2 construite presque seul en terme de décision et une autre que j’ai mis en location, j’ai pour l’instant tout laissé ce côté matériel à mon ex-compagne et à mes enfants pour leur bien-être).

J’ai donc perdu ma famille à laquelle je tenais le plus au monde mais le sens de mon rétablissement en a décidé autrement car ce diagnostic m’a foudroyé en remettant tout en question ! Je cherche toujours la cause et tout ce que je sais c’est que je ne sais pas et bien c’est déjà une connaissance. L’indicible s’exprime d’une manière sournoise.

A mon esprit, à ma mémoire j’aime me remémorer plein de souvenirs pour rectifier afin de m’accrocher à cette réalité de notre société, ces codes qui n’acceptent pas la différence.

Je vous « spoile » donc ce que je pense des causes de cette maladie.

Car j’ai vécu des événements qui pourraient porter à croire que cela a été déclencheur mais un terme appelé « Pharmakon » auquel je crois pour ces fameux événements désigne le poison mais aussi le remède après rectification.

Tout a commencé donc il y a plus de 25 ans, à la fin de mon adolescence quoique à ce qui paraît grandir est un piège donc je suis toujours adolescent dans ma manière de penser, je préfère.

Tout a commencé quand je suis rentré dans la vie active et que j’ai dû renoncer à ma vie d’enfant, un choc de deux réalités, une dualité pourtant complémentaire dans notre société mais pour moi cela a été synonyme d’une première hospitalisation sous contrainte alors que j’ai consulté naïvement aux urgences psychiatriques et que j’ai simplement évoqué le fait que j’avais un ami imaginaire qui voulait m’apprendre les secrets de l’alchimie, c’est-à-dire la quête de la pierre philosophale, celle qui nous donne accès à l’immortalité entre autre ; certainement ma peur de mourir qui est ma foi légitime mais le psychiatre me consultant hiérarchiquement aux urgences en a décidé autrement, et, en sortant de consultation il a dit à mes parents « On le garde ! ».

Je suis devenu une proie facile pour toutes ces personnes habillées en blanc et qui expriment la dureté en m’obligeant à porter un pyjama marron, un pantalon trop large et sans ceinture m’obligeant à le tenir avec mes mains, j’ai compris par la suite que c’était certainement pour rabaisser le caractère des gens mais je n’avais encore rien dit pourtant sauf me confier !

Ensuite j’ai voulu m’échapper en prenant une chaise ce qui est logique puisque j’étais maltraité dès le départ en tapant dans un carreau à l’aide d’une chaise et là l’équipe psychiatrique m’a puni en me mettant la camisole et en m’accrochant sur un lit pendant presque 24h. En me mettant la camisole je criais « c’est bon j’arrête, c’est bon j’arrête » mais peine perdue mon crie les excitait d’autant plus à se dépêcher de me faire ces dits soins condamnés d’ailleurs par l’OMS (organisation mondiale de la santé) comme torture des pays démocratiques pour être au plus vite tranquille dans la salle télé. Un des seul souvenir qui me reste de leur côté non agressif, j’ai d’ailleurs pendant de longues années entendu parfois en hallucinations une sirène d’ambulance à mon esprit sans qu’il n’y en ai aucune autour de moi ! La contention et l’isolement vécus en premier lieu à l’aide d’un événement psychotique pour en voir le bon côté ! J’ai toujours l’enthousiasme de me trouver des explications.

De drôles de personnages étaient présents dans cet hôpital dont une personne pendant la queue « le-le » pour l’obligation de prendre les médicaments m’a mis une goutte de sang en se piquant le doigt dans mon verre. Pourquoi ? Je ne sais pas, je vous laisse imaginer… J’ai donc joué l’acteur en faisant croire que j’étais très stone par les médocs et j’ai rincé mon verre en plastique discrètement puis j’ai pris mes médocs !

J’ai ensuite été interné en hôpital psychiatrique 3 ou 4 fois et toujours sous contrainte car j’étais dans l’incapacité d’exprimer l’indicible. En vivant de nouveau l’isolement et la contention suite à mon refus de me faire hospitaliser par des pompiers qui me couraient après dans le jardin chez mes parents parce qu’ils ne connaissaient pas mon dossier mais surtout parce que le dialogue est secondaire dans cette société pressée ! Il est totalement faux que de croire que les hallucinations sont toujours négatives, ce côté médiatique m’effraie et me provoque parfois ce phénomène d’autant plus ; en ce qui me concerne j’ai 80% d’hallucinations positives mais le problème est que ces hallucinations, ces idées délirantes me submergent, m’envahissent comme des synchronicités ou tout s’emboite comme des poupées russes entre ce que je comprends et ce qui advient constamment et donc je me coupe de la réalité, vous me direz elle est tellement laide cette réalité !

Presque 25 ans d’errance dans la cité ou à chaque fois que je me prenais une claque psychiatrique je travaillais deux fois plus pour me relever et construire ma vie. J’étais donc quelque part acteur de mon rétablissement, vous savez ces termes modernes mais qui existent dans l’inconscient collectif, les mœurs de notre société de plus en plus mais chez moi inconsciemment ça existait depuis longtemps.


Désormais j‘ai trouvé un lieu qui me correspond, une béquille à mon handicap : Le Clubhouse.

Ce lieu active chez moi le rétablissement à part entière, il me fait sortir de l’isolement auquel cette maladie enferme et surtout le point principal que j’adore est que cette association arbore la destigmatisation de la santé mentale aux yeux des autres, c’est ma problématique également !" Moryotis

401 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Les drogues ?

En rédigeant cet article je vais essayer de vous faire un parallèle entre les drogues autorisées et celles non autorisées qui je le conçois tuent à petit feu socialement, intellectuellement et de faço

1 commento


Alors là, Nico, tu as toute mon admiration. Toutes tes pensées sont riches d'émotions. Ta façon d'exprimer tes ressentis est particulièrement touchante. C'est un peu de poésie qui vient adoucir les mauvais moments que tu as vécu. Il est fort dommage que tu ai été laissé de côté à cause de l'incompréhension. Mais le clubhouse est devenu une nouvelle famille pour toi. Pour ma part, c'est ce que je ressent depuis que j'y suis. Je me joins à toi pour remercier Nathalie, Jade et Pierre qui se donnent à fond pour remettre sur pied les blessés de la vie. Pour certaines personnes cela prendra du temps, mais le temps n'a plus d'importance quand on sait par quoi nous sommes passé.…


Mi piace
bottom of page